ENSEIGNER L'HISTOIRE,
ENSEIGNER LA PAIX?

Conférence Annuelle 2023
30Nov 1déc
Strasbourg
& Online
le
Replay

Programme

09:00 – 10:30

Session d’ouverture : «Enseigner l’histoire, enseigner la paix?»

Replay

L’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe s’inscrit naturellement dans le cadre des priorités et des valeurs défendues par le Conseil de l’Europe (et les conclusions du Sommet de Reykjavík), à travers la rédaction et la mise à disposition de rapports sur la manière dont l’histoire est enseignée dans ses Etats membres. L’histoire permet de comprendre le monde qui nous entoure, de connaître ses identités et de s’ouvrir aux autres par les connaissances acquises, mais enseigner l’histoire permet-il vraiment de garantir la paix ?

L’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe s’inscrit naturellement dans le cadre des priorités et des valeurs défendues par le Conseil de l’Europe (et les conclusions du Sommet de Reykjavík), à travers la rédaction et la mise à disposition de rapports sur la manière dont l’histoire est enseignée dans ses Etats membres. L’histoire permet de comprendre le monde qui nous entoure, de connaître ses identités et de s’ouvrir aux autres par les connaissances acquises, mais enseigner l’histoire permet-il vraiment de garantir la paix ?

MODERATION

Annette GERLACH, Journaliste et animatrice TV, ARTE

MOTS D’OUVERTURE

Bjørn BERGE, Secrétaire général adjoint du Conseil de l’Europe – message vidéo
Helen LOREZ-SCHWEIG, Représentante permanente adjointe du Liechtenstein auprès du Conseil de l’Europe, au nom de la Présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe du Liechtenstein

PANEL

Holly CASE, Professeure d’histoire, Université de Brown, Etats-Unis
Josep DALLERÈS CODINA, Membre du Groupe de réflexion de haut niveau du Conseil de l’Europe, Andorre
Alain LAMASSOURE, Président du Comité de direction de l’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe
Pap NDIAYE, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès du Conseil de l’Europe
Sasha ROMANTSOVA, Directrice exécutive du Centre pour les libertés civiles (Prix Nobel de la paix 2022), Ukraine – en ligne

11:00 – 12:30

OHTE Talk - Timothy GARTON ASH : «Quels enseignements les jeunes Européens peuvent-ils tirer de l’histoire de leur homeland?»

Replay

Professeur d’Etudes européennes, Université d’Oxford, Royaume-Uni.
Suivi d’un débat avec les participants animé par Matjaž GRUDEN, Directeur de la participation démocratique, Conseil de l’Europe

12:45 – 13:45
|

Conférence de presse

DEMANDEZ LE DOSSIER DE PRESSE
14:00 – 15:30

Session plénière 1 : «L’état de l’enseignement de l’histoire en Europe : qu’en retenir?»

Replay

L’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe présente son premier rapport général sur l’état de l’enseignement de l’histoire en Europe, fruit d’un travail de longue haleine, dont la qualité est garantie par le Conseil scientifique consultatif de l’Observatoire. Ayant comme point de départ la place de l’histoire dans les systèmes éducatifs, le rapport couvre également un large éventail d’aspects, tels que la structure, le contenu et les pédagogies instaurées dans les Etats membres. Il vise donc à présenter dans le détail la manière dont l’histoire est enseignée dans les États membres et encourage les parties prenantes à s’intéresser aux pratiques dispensées. Ce panel est l’occasion de faire le point sur le travail mené tout au long de la création du rapport, son approche scientifique et méthodologique, ainsi que ses principales conclusions.

L’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe présente son premier rapport général sur l’état de l’enseignement de l’histoire en Europe, fruit d’un travail de longue haleine, dont la qualité est garantie par le Conseil scientifique consultatif de l’Observatoire. Ayant comme point de départ la place de l’histoire dans les systèmes éducatifs, le rapport couvre également un large éventail d’aspects, tels que la structure, le contenu et les pédagogies instaurées dans les Etats membres. Il vise donc à présenter dans le détail la manière dont l’histoire est enseignée dans les États membres et encourage les parties prenantes à s’intéresser aux pratiques dispensées. Ce panel est l’occasion de faire le point sur le travail mené tout au long de la création du rapport, son approche scientifique et méthodologique, ainsi que ses principales conclusions.

MODERATION

Raul CÂRSTOCEA, Maître de conférences en histoire européenne, Université de Maynooth (Irlande), vice-président du Conseil scientifique consultatif de l’OHTE

PANEL

Stéphane LÉVESQUE, Vice-doyen à la recherche et au développement professionnel, Faculté d’éducation, Université d’Ottawa, Canada
Olena PALKO, Professeure assistante d’histoire, Université de Bâle, Suisse
Marko ŠUICA, Historien, enseignant, auteur de manuels scolaires, Université de Belgrade (Serbie) et Membre du conseil scientifique de l’OHTE
Marie-Claire TUITE, Vice-présidente de l’association des enseignants d’histoire d’Irlande, Principale adjointe du Dominican College, Muckross Park, Irlande

15:30 – 16:45

Session plénière 2 : «Enseignants d’histoire, enseignants de la paix?»

Replay

Être enseignant d’histoire relève souvent du sacerdoce car la matière revêt une dimension sociale importante, constamment sur un fil, balancée entre les exigences des autorités éducatives et la réalité du terrain. La mission comporte aussi l’obligation de s’assurer que l’histoire enseignée permette à chaque élève de se retrouver dans ces apprentissages. Enfin, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe, l’enseignement de l’histoire fait écho à la mémoire et à la promotion de la paix sur le continent. Qu’en est-il dans les faits ? Quelle vision ont les enseignants d’eux-mêmes et de leur mission ? Enseignent-ils l’histoire pour enseigner la paix, ou cela n’est-il qu’une utopie ?

Être enseignant d’histoire relève souvent du sacerdoce car la matière revêt une dimension sociale importante, constamment sur un fil, balancée entre les exigences des autorités éducatives et la réalité du terrain. La mission comporte aussi l’obligation de s’assurer que l’histoire enseignée permette à chaque élève de se retrouver dans ces apprentissages. Enfin, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe, l’enseignement de l’histoire fait écho à la mémoire et à la promotion de la paix sur le continent. Qu’en est-il dans les faits ? Quelle vision ont les enseignants d’eux-mêmes et de leur mission ? Enseignent-ils l’histoire pour enseigner la paix, ou cela n’est-il qu’une utopie ?

MODERATION

Chara MAKRIYIANNI, Enseignante d’histoire (Chypre) et Présidente du Conseil scientifique de l’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe

PANEL

Alan MCCULLY, Formateur d’enseignants et chercheur en éducation, Université d’Ulster (Royaume-Uni) et Membre du Conseil scientifique consultatif de l’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe
Ana RADAKOVIĆ, Vice-présidente Education for the 21st Century, doctorante en didactique de l’histoire, Université de Belgrade, Serbie
Jolan REMCSAK, Enseignant d’histoire-géographie dans le secondaire, Lycée Gustave Eiffel, Mayotte, France
Steven STEGERS, Directeur exécutif d’EuroClio et membre du groupe d’experts du rapport général de l’OHTE sur l’état de l’enseignement de l’histoire en Europe

17:15 – 18:30

Session plénière 3 : «L’histoire au fil des pages : quel avenir pour les manuels d’histoire?»

Replay

Il n’est jamais évident de se confronter à sa propre histoire, qu’elle soit personnelle, régionale ou nationale, surtout si celle-ci emporte avec elles des ramifications immenses qui s’étendent sur plusieurs siècles et au-delà des frontières nationales ou européennes. Face à ce vertige que cela peut provoquer, et malgré l’avènement de l’ère numérique, l’enseignement de l’histoire peut être une réponse où les manuels et les outils pédagogiques seraient les reflets de ces récits. Comment sont rédigés les manuels ? A quels choix et dilemmes devons-nous faire face ? Comment s’assurer de raconter la « bonne » histoire ? Ce panel composé de professionnels de l’histoire, de didactique et d’éducation offriront leurs visions sur le sujet.

Il n’est jamais évident de se confronter à sa propre histoire, qu’elle soit personnelle, régionale ou nationale, surtout si celle-ci emporte avec elles des ramifications immenses qui s’étendent sur plusieurs siècles et au-delà des frontières nationales ou européennes. Face à ce vertige que cela peut provoquer, et malgré l’avènement de l’ère numérique, l’enseignement de l’histoire peut être une réponse où les manuels et les outils pédagogiques seraient les reflets de ces récits. Comment sont rédigés les manuels ? A quels choix et dilemmes devons-nous faire face ? Comment s’assurer de raconter la « bonne » histoire ? Ce panel composé de professionnels de l’histoire, de didactique et d’éducation offriront leurs visions sur le sujet.

MODERATION

Steffen SAMMLER, Historien au Georg-Eckert-Institut (Institut Leibniz pour les médias éducatifs) et maître de conférences à l’Université technique de Brunswick, Allemagne

PANEL

François DA ROCHA, Vice-Président de l’Association des professeurs d’histoire-géographie, chercheur associé à l’Université d’Artois et enseignant d’histoire-géographie dans le secondaire, Roubaix, France
Igor KĄKOLEWSKI, Professeur d’histoire, Université de Varmie et Mazurie d’Olsztyn, Pologne
Dilek LATİF, Membre de l’Association pour le dialogue et la recherche historiques (Chypre) et membre du groupe d’experts de l’OHTE

09:00 – 10:15

OHTE Talk – Arthur CHAPMAN « Pourquoi l’enseignement de l’histoire est important ? »

Replay

Professeur d’enseignement de l’histoire à l’Institut de l’éducation de l’University College of London, Royaume-Uni

Suivi d’un débat avec les participants animé par Villano QIRIAZI, Chef du Service de l’Education, Conseil de l’Europe

10:45 – 12:15

Session plénière 4 : « Les jeunes ne s’intéressent pas à l’histoire : déconstruction d’un mythe »

Replay

Combien de fois avons-nous pu entendre que les jeunes ne s’intéressaient pas à l’histoire, ou a contrario des jeunes eux-mêmes affirmer que l’histoire n’était de loin pas leur matière favorite. De ces discours préfabriqués et de ces idées préconçues, il s’agit en réalité de constater que l’histoire est un véritable sujet parmi les jeunes, à l’heure où les repères nationaux et culturels sont bouleversés, où chacun dans sa quête d’identité cherche des réponses dans l’histoire. Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux constituent aussi des socles d’apprentissage, où les enseignements les plus pointus côtoient les manipulations les plus fallacieuses. Et qui de mieux pour parler de ces sujets que les jeunes eux-mêmes ?

Combien de fois avons-nous pu entendre que les jeunes ne s’intéressaient pas à l’histoire, ou a contrario des jeunes eux-mêmes affirmer que l’histoire n’était de loin pas leur matière favorite. De ces discours préfabriqués et de ces idées préconçues, il s’agit en réalité de constater que l’histoire est un véritable sujet parmi les jeunes, à l’heure où les repères nationaux et culturels sont bouleversés, où chacun dans sa quête d’identité cherche des réponses dans l’histoire. Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux constituent aussi des socles d’apprentissage, où les enseignements les plus pointus côtoient les manipulations les plus fallacieuses. Et qui de mieux pour parler de ces sujets que les jeunes eux-mêmes ?

MODERATION

Aurora AILINCĂI, Directrice exécutive de l’Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe, Conseil de l’Europe

PANEL

Anastasiia BRUCHA, Lycéenne et lauréate du Prix HISTOLAB 2023, Ukraine
Sara COSTA FEIO, Etudiante, NOVA School of Social Sciences and Humanities, Portugal
Lauren PRAY, Coordinatrice des droits de l’homme et de la solidarité, Union européenne des étudiants, Prague, République tchèque
Isabelle PRELIPCEANU, Diplômée du bachelor en relations internationales et études du développement, School of Oriental and African Studies (SOAS), Londres, Royaume-Uni
Marius SCHLAGETER, Membre du bureau du Mouvement européen Allemagne, diplômé du master en études internationales : études sur la paix et les conflits, Université Goethe de Francfort, Allemagne

12:15 – 13:00

Session de clôture

Replay
MODERATION

Annette GERLACH, Journaliste et animatrice TV, ARTE

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE

Joseph PEYRELONGUE, Etudiant en relations internationales, Sciences Po Strasbourg, France
Justine VIZIER, Etudiante en relations internationales, Sciences Po Strasbourg, France

PANEL DE CLOTURE

Vesna BATISTIĆ KOS, Ambassadrice, Cheffe de la délégation de l’Union européenne auprès du Conseil de l’Europe
Tobias FLESSENKEMPER, Chef du département Jeunesse du Conseil de l’Europe
Irena KRASNICKÁ, Cheffe du centre de documentation de Prague de l’OSCE
Alain LAMASSOURE, Président du Comité de direction de l’OHTE
Lydia RUPRECHT, Cheffe d’équipe Education à la Citoyenneté Globale et Spécialiste des programmes, UNESCO
Tamar TALIASHVILI, Ambassadrice et Représentante permanente de la Géorgie auprès du Conseil de l’Europe, présidente du Groupe de rapporteurs Education, Culture, Sport, Jeunesse et Environnement (GR-C) du Conseil de l’Europe

Discussions OHTE en vedette

« Quels enseignements les jeunes Européens peuvent-ils tirer de l’histoire de leur homeland ? »

Timothy GARTON ASH, Professeur d’Etudes européennes, Université d’Oxford, Royaume-Uni
Suivi d’un débat avec les participants animé par Matjaž GRUDEN, Directeur de la participation démocratique, Conseil de l’Europe
Replay

«Pourquoi l’enseignement de l’histoire est important?»

Arthur CHAPMAN, Professeur d'histoire de l’enseignement à l'Institut de l'éducation de l'University College of London, Royaume-Uni
Suivi d’un débat avec les participants animé par Villano QIRIAZI, Chef du Service de l’Education, Conseil de l’Europe
Replay

APERÇUS DE LA CONFÉRENCE

#LearnersFirst

Les jeunes au cœur de la
Conférence Annuelle de l’OHTE

Téléchargez ci-dessous le rapport sur la « Stratégie du Conseil de l’Europe pour l’éducation 2030 »

Téléchargez

Rapport général de l'OHTE

Ce premier rapport général, produit par l'Observatoire de l'enseignement de l'histoire en Europe (OHTE) du Conseil de l'Europe, présente un panorama de l'état de l'enseignement de l'histoire en Europe.

orateurs Programme